L’Electroclash entre féminisme et punk

Au début des années 2000 un club parisien fait parler de lui. Un club de filles pour les filles qui aiment les filles mais prêt à accueillir les garçons pourvu qu’ils ne viennent pas gâcher l’ambiance. Le Pulp pendant dix ans, de 1997 à 2007, a libéré la femme, déchaîné les passions réunis des amoureuses solitaires et surtout propulsé sur les scènes internationales un mouvement, une attitude et des artistes. Et une musique ?

Non, des musiques, réunies sous une même bannière : l’Electroclash.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s