L’album de la semaine HS#1 – Au pays d’Alice

Adapter une histoire culte que tout le monde connait, mais en faisant quelque chose d’original, c’est possible ? Oh que oui !

Quoi ? Remi Neur n’a pas fait d’album de la semaine ? « Qu’à cela ne tienne » répondit le valeureux vidéaste d’ « Il Était Une Chaîne » (c’est moi), « Je vais le faire à sa place ! ». Alors c’est parti !

Ibrahim Maalouf

ibrahim-maalouf-musicien-1

Non ? Sérieusement ? J’ai besoin de présenter Ibrahim Maalouf ? Vraiment ? Bon d’accord…

Né au Liban mais vivant en France depuis qu’il est tout petit, Ibrahim Maalouf est un musicien et compositeur de grand génie. Il apprends la trompette très tôt grâce à son père, et il continue encore aujourd’hui de pratiquer son instrument qui, vous vous rendrez vite compte en écoutant ses titres, ne sonne pas comme toutes les trompettes du monde. Mais on ne peut pas le limiter à un homme qui souffle dans un gros morceau de cuivre tant il est touche-à-tout. Il donne des cours de trompettes, joue d’autres instruments comme du piano, et surtout il compose dans tellement de styles différents. Surtout du jazz au départ, parsemé de petites touches magrébines, il a également fait des sons plus classiques, mais il tentera bien d’autres choses par la suite. On le verra même à la composition de la b.o. de quelques films plus ou moins connus. Touche-à-tout je vous ai dis.

2400x2400-Illusions-IbrahimMaalouf-e1438343871656

Il sort 4 albums entre 2007 et 2012, mais c’est avec Illusions en 2013 que je le découvre. 9 titres seulement à l’intérieur, mais quelle claque ! Aucune parole, c’est sa trompettes qui domine, accompagnée par d’autres musiciens de talents. On pourrait ranger tout ça en jazz, mais il suffit d’écouter quelques secondes pour ce rendre compte qu’on est très loin du cliché de la musique d’ascenseur. Ça envoie, ça bouge, c’est du pur bonheur ! L’album prends vite une certaine renommée et permet à Ibrahim Maalouf d’être remarqué par toujours plus de personnes.

Bon alors comment faire quand on obtient un bon succès et une certaine renommée, pour ne pas faire toujours la même chose ? Hum… Et pourquoi pas en adaptant une nouvelle fois un compte ultra connu, mais dans un show avec des dizaines de musiciens, des chœurs, et un rappeur pour raconter l’histoire ?

Au pays d’Alice

cover_2400_16_08-e1438349467731C’est surement un peu comme ça que sort en 2014 l’album « Au pays d’Alice », composé par Ibrahim Maalouf (ce que vous avez surement compris si vous avez lu le début de l’article, ce que j’espère), et interprété par lui-même à la trompette, un orchestre dont il est le chef, les chœurs de la maitrise de Radio France, et Oxmo Puccino au chant, ou plutôt à la narration.

Pas facile d’adapter « Alice au Pays des Merveilles » de Lewis Caroll. Déjà l’histoire peut vite devenir complexe, mais surtout on a tous déjà vu une adaptation de ce livre ! Entre le Disney, les films récents de Tim Burton, et les nombreuses versions plus ou moins fidèles ou bordéliques au cinéma, à la télévision ou partout ailleurs, on ce demande vraiment comment faire quelque chose d’original. Et bien écoutez le cd pour le découvrir ! Une histoire peut ce raconter de tellement de manières. Dans le film « Alice » de Jan Švankmajer sorti en 89, on avait bien une version presque sans parole et sans musique. Alors pourquoi pas une sans image qui ferait exactement l’inverse ?

Ce qui est bien c’est que la variété ne manque pas dans l’album. On a des passages proches de la musique classique comme sur l’introduction par exemple. On a des titres plutôt Jazz, notamment quand la trompette domine, d’autres beaucoup plus pop. Certain sont dominés par le rythme d’Oxmo Puccino, sur d’autres chansons ses paroles ne vont qu’accompagner la musique et non l’inverse. Ce qui n’empêche pas le rappeur de nous montrer toute sa maitrise. Difficile d’imaginer quelqu’un d’autre interpréter ces textes ! Mais le principal est bien là : les musiques sont puissantes, les paroles nous marquent, et on a énormément d’images du pays des merveilles qui viennent à nous rien qu’en écoutant tout cela.

2951122-maalouf-puccino-album1denis-rouvre-jpg_2580914Toutes les personnes qui ont travaillé sur le projet nous prouve, s’il était encore besoin de le prouver, que la musique peut permettre de raconter une histoire et de provoquer différents types de sentiments. Les refrains entêtant d’un rappeur devenu poète ou des solo de trompettes pour transmettre un écris vieux de 150 ans, quelle drôle d’idée ! Mais qu’est-ce que ça fonctionne bien.

Personnellement, « Au Pays d’Alice » est un album que j’écoute régulièrement dans son intégralité. J’aurais aimé voir le spectacle en live, car toute ces façons d’interpretter cet univers ont été pensé pour le live, mais ce splendide CD me suffit !  Il es impossible pour moi de sortir un titre du lot. C’est tellement varié tout en étant cohérent que tout l’album est à consommer sans modération ! Oui il y a des chœurs, oui il y a des références jazz ou classique, et non ça ne passera pas sur Fun Radio, mais, honnêtement, écoutez cet album, sinon vous louperez un formidable voyage et une incroyable manière de communiquer !

Je vous laisse deux petits liens pour découvrir tout ça : l’album sur Spotify et un petit live d’ « Au pays d’Alice » disponible sur Youtube. Merci de m’avoir lu et à bientôt pour un autre album de la semaine, avec Remi… ou d’autres ! A+ !

Le lien Spotify : ICI

Le live Youtube : LA

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s